btn parcours découverte

Le site Officiel de la ville de Saint Laurent sur Sèvre

Au cœur du bocage vendéen, à 10 kms du Puy du Fou, Saint Laurent sur Sèvre doit son nom de « ville sainte de la Vendée » à Louis-Marie Grignion de Montfort. Quelque 25 000 visiteurs par an comme Jean-Paul II en 1996 viennent se recueillir sur son tombeau dans la basilique. On compte aussi à St Laurent 1.820 élèves dont 850 internes au sein de l'ensemble scolaire St.Gabriel - St Michel. Et puis à Saint Laurent il fait bon vivre, flâner en toutes saisons sur les nombreux sentiers et espaces verts longeant la Sèvre Nantaise.

 
 
 
 
Accueil / Patrimoines /

Saint-Laurent-sur-Sèvre, Lieu de mémoire



Lieu de mémoire

  

• Traces d'hommes préhistoriques dans la vallée de la Sèvre-Nantaise : grattoirs, pointes de flèches, haches de pierre polie, épées de bronze, menhirs et tumulus.

 
Vers 500 av. J.C. :

Colonisation des Ambilatres.

 
En 51 av. J.C. :

Début de la civilisation gallo-romaine. Proximité de la voie romaine Nantes-Poitiers.

 
Vème - VIème siècle :

Implantation du christianisme, due en particulier à Saint Martin de Vertou, et début d'une première communauté chrétienne : Saint-Pierre de Savara.

 
Xème - XIème siècle :

Naissance d'un pélerinage en l'honneur de Saint-Laurent.

Vers 1050, une église lui est dédiée (supplantant l'antique édifice de Saint-Pierre), et le lieu prend le nom de Saint-Laurent-sur-Sèvre.

 

Début XIIème siècle :

Saint-Laurent devient le siège d'un doyenné (jusqu'en 1801) s'étendant sur 33 paroisses.

  

28 avril 1716 :

Meurt à Saint-Laurent Louis-Marie Grignion de Montfort, prêtre missionnaire, au charisme exceptionnel.

Les communautés qu'il a fondées (Filles de la Sagesse, Pères et Frères du Saint-Esprit) s'implantent près de son tombeau, construisent et agrandissent leurs propriétés dans le centre bourg.

A la Révolution :

Prêtres et missionnaires du lieu refusent unanimement de prêter serment à la Constitution civile du Clergé, et Saint-Laurent se trouve au coeur de la Vendée insurgée.
Mais après la défaite à Cholet de l'armée vendéenne et sa tragique « Virée de Galerne », les armées républicaines opèrent à Saint-Laurent plusieurs passages meurtriers (de janvier à mars 1794)

Bilan de la population saint-laurentaise :

900 avant la Révolution (1791) et 545 après la Révolution (1800)

 

Après la Révolution :

Essor des communautés religieuses fondées par Montfort, sous l'active autorité du Père Gabriel Deshayes.

Un pensionnat de garçons (Saint-Gabriel) est fondé en 1838 par les Frères de Saint-Gabriel.

Plus récemment, en 1951, un pensionnat de filles (Saint-Michel) est ouvert par les Soeurs de la Sagesse.

 

 Au XIXème siècle :

Construction des principaux édifices religieux, réalisant la physionomie architecturale actuelle du bourg : grand calvaire, chapelles du Saint-Esprit, de la Sagesse, de Saint-Gabriel, et enfin l'actuelle basilique.

 
Au XXème siècle : 

Saint-Laurent, cité symbole par excellence, accueille de nombreux et imposants rassemblements :


- en faveur de l'Enseignement libre (1925, 1947, 1950) 


- aux fêtes de canonisation du Père de Montfort (1947), de béatification de Marie-Louise de Jésus, première Supérieure de la Sagesse (1993) 


- à la cérémonie de commémoration des victimes des guerres de Vendée (1994)


- le 19 septembre 1996, à Saint-Laurent-sur-Sèvre, le Pape Jean-Paul II vient se recueillir sur le tombeau du Père de Montfort.

  

Bernard RAYMOND

 

 


 

 

 




OK

 


Breves

  • MEETING RÉGIONAL
    d'ATHLÉTISME
    CMO
    organisé par
    l'ENTENTE SÈVRE


    MERCREDI
    5 JUILLET

    à 18h00
    Complexe sportif
    J. Raymond

    ENTRÉE GRATUITE
  • RÉUNION PUBLIQUE

    MERCREDI
    5 JUILLET

    à 18h30
    Salle de l'Îlot

    Restauration continuité écologique
    chaussées - Etourneau
    Sèvre Noire

2 1
  • Situation

    Saint-Laurent sur Sèvre

    Population : 3 573 habitants

     

     
    - à 70 km de Nantes

    - à 80 km d'Angers

    - à 60 km de La Roche-sur-Yon
  • Cartes & plans